TÉLÉPATHIE / MENTALISME ET HUMOUR

TÉLÉPATHIE / MENTALISME ET HUMOUR

9/12 19 h 00

Dans Un diable au Paradis, un étonnant roman d’Henry Miller, Conrad Téricand est un affreux personnage, un astrologue agaçant qui fait tout pour se faire détester ! Mais pourquoi donc François Lenoble est-il allé chercher un si triste sire ? Mais pour brouiller les pistes, bien sûr ! Car son Conrad Téricand est un sacré emberlificoteur !

 Rien dans les mains, rien dans les poches, le Conrad Téricand de François Lenoble est bonhomme, souriant, affable, et c’est surtout le spectateur qu’il met rapidement dans sa poche avec un premier tour simplissime (sur le papier !) qui consiste à deviner un nombre à 3 chiffres (une chance sur 900 !). Le décor est posé et quelles que soient les expériences et les histoires dans lesquelles Conrad nous entraîne, l’effet est toujours le même : nous sommes saisis, bluffés, époustouflés ! Par quel biais, par quelle ruse, par quelle manipulation, ce diable (on y revient !) de Téricand est-il passé pour trouver l’introuvable, pour dévoiler le secret, pour dénicher le caché ?

 C’est finalement à un voyage dans les méandres de notre esprit que ce « diabolique » nous entraîne, un voyage qui nous oblige à nous interroger sur ce que nous regardons, ce que nous voyons (ou pas), sur ce que nous cherchons à voir. Comprendre ou chercher à comprendre comment « ça marche », se laisser aller au plaisir du jeu ou à la fascination pour « les trucs », voire se laisser embarquer dans ce voyage étonnant, parfois perturbant sans être dérangeant, à chacun de choisir sa formule !

 Alors voyance, intuition, télépathie, paranormal, illusion, manipulation, tout le monde se fera son idée sur cet intriguant Téricand à la fois magicien qui manipule des objets et mentaliste qui manipule les pensées – d’aucuns diront qu’il les dirige ! – et finira par se dire que « prouver l’existence de la télépathie est bien sûr difficile, mais prouver qu’elle n’existe pas est peut-être plus ardu encore ! »

 Au final, levons un pan du voile et révélons un petit secret : le Conrad Téricand d’Henry Miller a bel et bien existé, il s’appelait en fait Conrad Moricand, astrologue aussi réputé que décadent, aussi insupportable que son double littéraire, il réussit pourtant un tour de force un soir au cours d’un dîner mondain dans lequel il ne connaissait personne, stupéfiant l’auditoire en annonçant à chacun sa date et heure de naissance ainsi que des faits précis concernant leurs vies, simplement après les avoir observés pendant le repas.

 Vous savez tout, ou presque, il faut embarquer maintenant pour ce grand voyage interactif avec un Conrad Téricand, séduisant et… magique !

ENTRÉE LIBRE CHAPEAU A LA SORTIE

Retour

Ecrire un commentaire

*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *